Meilleures Blagues

Déployant ses genoux tremblants, elle allonge ses jolies jambes en s'abandonne en poussant un léger soupir.

Depuis une demie-heure qu'elle résiste, malgré son insistance, sa patience, et sa promesse d'opérer doucement. Délicatement.

Sa main frotte la partie sensible, qui est chaude et douloureuse.
Elle résiste une dernière fois en souhaitant malgré tout qu'il ne tienne pas compte de ses protestations.

Il lui demande de l'ouvrir toute grande pour l'aider.
Non! Non! arrêtez. Je ne peux pas supporter plus longtemps. C'est long... Oui OK. Et ce fut l'affaire d'un instant après qu'il eu dit :"Je la tiens".
Son corps s'étire, ses jambes reprennent leur position normale. Elle se sent défaillir et reste un moment inanimée.

Elle se relève enfin et, tremblante, sort du cabinet du dentiste, une dent en moins. C'est sa première extraction.

Par un bel après-midi, dans un nuage, apparait soudain sa marraine.

Cendrillon lui demande:
- Chère Marraine, après toutes ces années, que fais-tu ici ?

Sa marraine lui réplique:
- Cendrillon, depuis la dernière fois que je t'ai vue, tu as vécu une vie exemplaire. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour toi ? Un souhait que je pourrais exaucer ?

Cendrillon est surprise, joyeuse et rouge de confusion. Après y avoir pensé un peu, elle murmure:
- J'aimerai être immensement riche.

À l'instant même, sa chaise berceuse se change en or massif. Cendrillon est abasourdie. Bob, son chat fidèle, sursaute et se refugie au bord du pérron, tremblant de peur. Cendrillon s'écrie:
- Oh ! Marraine ! Merci !

Sa marraine lui répond:
- C'est la moindre des choses. Que veux-tu comme deuxième souhait ?

Cendrillon baisse la tête, examine son pauvre corps de charne et dit:
- J'aimerais être belle et jeune à nouveau.

Presque instantanément, elle retrouve sa beauté d'antan. Cendrillon ressent en elle des sentiments qu'elle n'a pas ressenti depuis longtemps, des elans oubliés, des ardeurs...

Sa marraine lui dit alors:
- Je te donne un dernier souhait. Que desires-tu ?

Cendrillon regarde son pauvre chat apeuré et répond:
- Je veux que tu transformes mon chat Bob en un beau et gentil jeune homme.

Comme par magie, Bob est transformé en un magnifique specimen mâle, si beau que les oiseaux même ne peuvent s'empêchés d'arrêter de voler et de tomber à ses pieds.

La bonne fée dit:
- Félicitations Cendrillon ! Amuse-toi bien dans ta nouvelle vie.

Et en un éclair, elle est partie...

Pendant quelques instants magiques, Bob et Cendrillon se regardent tendrement. Cendrillon est comme hypnotisée à la vue du plus bel homme qu'elle ait jamais vu.
Puis, Bob s'avance langoureusement vers elle, la prend dans ses bras musclés, lui murmure:
- Tu regrettes de m'avoir fait castrer, hein ?

La Mère supérieure du couvent, réveillée de bonne humeur, décide de faire le tour des cellules.

président file au Paradis.
Abasourdi, choqué, incrédule, le pape s'adresse au Diable.
- Mais voyons. Il y a une erreur. Qu'est-ce que je fais ici? Faut corriger ça. Voyons...
- Faut pas se choquer mon vieux, des erreurs, ça arrive. Nous ne sommes pas tous infaillibes... Bon, je vais m'informer.

Le Diable consulte Saint-Pierre et les deux réalisent qu'il y a, en effet, une erreur. C'est Clinton qui devait aller en Enfer.
- Tout est arrangé mais vous devrez tout de même passer une nuit ici pour qu'on ait le temps de prévenir les gardiens.
- Une nuit en Enfer!
- Oui, mais on vous laissera tranquille.

Le lendemain, comme prévu, le Pape quitte l'Enfer. À la sortie, il rencontre le président.
- M. Clinton! Comment allez-vous!
- Ça va. J'arrive du Paradis mais on m'a dit qu'il y avait une erreur et que je devais aller en Enfer.
- Ah bon! Oui. Oui. Oui. Je vous laisse car j'ai tellement hâte d'aller au paradis!
- Mais pourquoi donc?
- Parce que je vais enfin rencontre la Vierge Marie.
- Désolé! Vous arrivez trop tard!

Un jour à l’école la maitresse un peu raciste explique au jeune Mohamed:

- A partir d’aujourd’hui tu t’appelleras Jean-pierre, car nous sommes en France !

Le soir même Mohamed rentre chez lui et sa mère l’appelle par son prénom et Mohamed répond:
- Je m’appelle Jean-pierre maintenant...

À peine fini la phrase que le pauvre petit se prend une baffe.
Quand son père rentre il raconte la même chose et s’en reprend une. Le lendemain de retour à l’école la maitresse en voyant son oeil au beurre noir lui demande:
- Que t’es-t-il donc arrivé ?

Le jeune Mohamed répond:
- À peine 2 heures que j’étais Français que je me faisais déjà taper par des Arabes !

Deux vieilles sont assises sur un banc et attendent le bus.

Mais le bus est en retard et le temps passe. Au bout d'une heure, une des vieilles se tourne vers l'autre et dit:
- Tu sais, c'est marrant... ça fait tellement longtemps qu'on est là à attendre assises que j'ai le derrière tout endormi!

Et l'autre se retourne vers elle et répond:
- Ouais, je sais! Je l'ai entendu ronfler!

Un petit bonhomme fait un pari avec une femme un peu en manque,

comme quoi il est capable de la faire jouir vingt fois par jour, à condition que ce soit dans le noir et que chaque demi-heure il sorte 2 minutes pour respirer.
La femme accepte, ils se couchent, et vers la 15e fois la femme n'en peut plus et demande d'arrêter, suite de quoi elle allume la lumière. Ce faisant, elle voit un type bien désagréable et mal rasé.
- Qui êtes-vous ? demande la femme, affolée, Et où est le petit bonhomme avec des lunettes ?
Le mec lui répond:
- Celui qui vend les billets ?

Un Tunisien prend son petit déjeuner (café, croissants, pain beurré, confiture), quand un Américain, ruminant son chewing-Gum, vient s'asseoir près de lui.

e Tunisien l'ignore, mais l'autre entame la conversation.
L'Américain:
- Vous les Tunisiens, vous mangez tout le pain ?
Le Tunisien (de mauvaise humeur):
- Bien sûr.
L'Américain: (après avoir fait une grosse bulle):
- Pas nous. Chez nous, o.........n ne mange que l'intérieur. On récupère les croûtes, on les recycle, on les transforme en croissants et on les envoie en Tunisie. Et il a un sourire plein de suffisance.
Le Tunisien écoute en silence...
L'Américain insiste:
- Vous mangez de la confiture avec le pain ?
Le Tunisien:
- Bien sûr.
L'Américain: (Claquant sa gomme entre ses dents):
- Pas nous. Nous mangeons des fruits frais, nous récupérons les épluchures, les pépins, on les recycle en confiture, qu'on envoie en Tunisie.
Le Tunisien demande alors:
- Et qu'est-ce que vous faites avec les préservatifs usagés ?
L'Américain:
- On les jette, bien sûr.
Le Tunisien (avec un grand sourire):
- Pas nous. En Tunisie, on les met dans un récipient, on les fait fondre, on en fait du chewing-gum qu'on envoie aux Américains.

Un homme perdu dans la forêt trouve la trace d'une maison, où il est accueilli par un vieux chinois:

Je suis perdu. Pouvez-vous m'héberger pour la nuit ?
- Bien sûr ! Mais à une condition. Si vous touchez à un cheveu de ma fille, je vous infligerai les 3 pires supplices chinois connus.
- Ok ! répond l'homme, pensant que de toute façon la fille devait être bien vieille.

En fait, au diner, il s'aperçoit que la fille est superbe, et qu'en plus elle n'arrête pas de lui faire de l'oeil. Mais se souvenant de l'avertissement du Vieillard, il préfère s'abstenir de quoi que ce soit.
Cependant, au milieu de la nuit, il n'en peut plu. Il sort de sa chambre et rejoint la jeune fille pour une nuit de folie. Puis il retourne se coucher en faisant attention de ne pas faire de bruit.
Le lendemain il se réveille en sentant une pression sur sa poitrine. Ouvrant les yeux il voit un énorme bloc de pierre posé sur son torse avec une note disant:
"Premier supplice chinois. Grosse Pierre posée sur poitrine".

Le gars, un peu déçu, se dit que si c'est ce que le vieux a pu trouver de mieux, ce n'est vraiment pas terrible. Il prend le bloc, marche jusqu'à la fenêtre et le balance par dessus le bord. A ce moment il aperçoit une autre note sur la fenêtre disant:
"deuxième supplice chinois. Grosse pierre liée à testicule gauche."

Pris de panique, il voit le fil liant sont testicule gauche à la pierre qui commence à se tendre. décidant que quelques os cassés valent mieux que la castration, il saute par la fenêtre. c'est alors qu'en tombant, il voit une pancarte posée par terre:
"troisième supplice chinois. Testicule droit lié au pied du lit !"

Madame est sur son lit de mort. Son colonel de mari lui pose la question qui lui brule la langue depuis trente ans:

- M'as-tu trompé ?
D'une voix douce elle répond:
- Oui. Oui mon amour. Mais deux fois seulement.
- Deux fois! Pas plus! Mon Dieu, et moi qui pensais que tu passais ton temps dans le lit des autres. Pardonne-moi ces pensées affreuses. Avec qui ?
- Avec qui ? Une fois avec ton général...
- Oh! Le salaud.
- Et une fois avec ton régiment...

Le FBI décide de sélectionner son agent le plus fidèle pour une mission de confiance.

Après toute une série de sélections, d'entretiens et d'essais, il ne reste que trois candidats. Pour le choix final, les agents mettent les hommes devant une grande portemétallique et leur remettent un pistolet.

- Nous devons être surs que vous suivrez nos instructions, et ce quelles que soient les circonstances. Derrière cette porte, vous trouverez votre femme assise sur une chaise,et vous devrez la tuer.

Le premier dit:
- Vous n'êtes pas sérieux ? Je ne pourrai jamais tuer ma femme.
- Alors, vous n'êtes pas l'homme fait pour ce travail.

On donne au deuxième homme les mêmes instructions. Il prend l'arme et entre dans la salle. Tout est calme pendant environ cinq minutes, puis l'homme revient, les larmes aux yeux:
- J'ai essayé, mais je ne peux pas tuer ma femme.
- Vous non plus, vous n'êtes pas fait pour le job. Emmenez votre femme et rentrez chez vous.

Enfin c'est le tour du troisième. On lui donne encore une fois les mêmes consignes, en lui indiquant qu'il doit tuer sa femme. Il prend le pistolet et entre dans la salle. On entend des tirs, un coup puis un autre. Puis on entend des cris, des coups contre les murs, des meubles qui se brisent. Apres quelques minutes, tout redevient calme.

La porte s'ouvre lentement et l'homme sort. Il s'essuie la sueur du front et dit:
- Vous auriez pu me dire que le pistolet était chargé à blanc ! J'ai dû la finir avec la chaise.